Fondation L'EssentiElles


Soutenir, accompagner, conseiller et proposer, si besoin, une aide dans la recherche d’hébergement des victimes en situation de violence conjugale en Valais.


Fondation l'essentiElles

Aide 100% gratuite

 

 


Le devoir principal de la Fondation l’EssentiElles est le suivi des victimes en situation de violence conjugale ainsi que leur famille, ayant besoin d’un hébergement ou non. Elle a le devoir de réagir rapidement et non administrativement avec de l’aide ciblée sous forme de conseils, de protection et d’hébergement pour personnes subissant de la violence domestique.


Prestations :

Information et prévention

Pour combattre à long terme la violence domestique, la Fondation l’EssentiElles s’engage à travailler sur la prévention avec l’aide du réseau. Avec un travail d’information, la Fondation a comme but de sensibiliser et d’informer le public pour que la violence domestique ne soit plus un tabou. 

Service ambulatoire

La Fondation l’EssentiElles offre un service professionnel formé, de qualité.  Le service de consultation de la Fondation est un service spécialisé pour des personnes subissant de la violence ainsi que pour les tiers impliqués. Elle offre des entretiens personnels ou téléphoniques, du soutien et des informations pointues sur la violence.

Lors du premier entretien, les professionnels définissent quels sont les  demandes et les  besoins de la personne victime de violence conjugale. Après analyse de la situation, ils définissent en partenariat avec la victime de la marche à suivre sous forme d’entretien, d’hébergement ou de mise en relation avec les partenaires du réseau pluridisciplinaire. 

Hébergement

La Fondation l’EssentiElles est encore en recherche d’hébergements qui  seront mis à disposition pour une durée plus ou moins longue. Elle espère offrir des lieux d’hébergement décentralisés et anonymes selon la situation et les besoins de la victime. Elle travaillera en collaboration avec différents partenaires afin de placer les victimes dans des lieux sûrs, tenus secrets. En cas d’urgence, aujourd’hui, la Fondation met en place des partenariats avec des institutions déjà existantes accueillants des victimes de violence domestique. Dans ce partenariat, la sécurité et l’anonymat des victimes sont assurés.

Critères d’admission

La Fondation l’EssentiElles accueille des personnes (homme ou femme) avec ou sans enfants qui sont victimes de violence domestique. Seuls les personnes majeures seront admises. Etant donné que la Fondation ne peut pas proposer une suivi 24h/24h, les personnes accueillies doivent faire preuve d’une certaine indépendance. Ainsi la Fondation n’est pas un cadre adapté pour les personnes nécessitant un suivi spécialisé (problèmes psychologiques, dépendance, etc.). 

S’il y a des enfants, ceux-ci devraient avoir la possibilité de rencontrer un professionnel susceptible de leur transmettre un minimum d’information en ce qui concerne la Fondation et la violence. L’enfant devrait pouvoir rencontrer un psychologue afin que ce dernier puisse l’aider à gérer la situation de violence à laquelle il a assisté.

 

Les membres de l’équipe éducative sont tenus au secret professionnel et travailleront avec tout un réseau de professionnels.

 x

Définitions :

Le concept de la violence domestique est employé quel que soit le sexe de la personne violente. Il désigne donc des actes violents commis par des hommes ou des femmes au sein d’une relation familiale, conjugale ou maritale en cours ou dissoute.

« On distingue plusieurs formes de violence, qui peuvent être exercées seules ou en association » (Bossart, 2002) :

-      La violence physique englobe différents actes pouvant entraîner la mort : coups avec ou sans instrument, bousculade, secousse, morsure, étranglement, ligotage, jet d’objets, voie de fait.

-      La violence sexuelle englobe tous les actes sexuels imposés par la force, jusqu’au viol.

-      La violence psychique englobe aussi bien les menaces graves, la contrainte, la privation de liberté et le harcèlement après une séparation que des actes qui, pris isolément, ne constituent pas une menace immédiate, mais dont l’accumulation constitue un acte de violence. C’est le cas de la violence discriminatoire, comme le mépris, l’injure, l’humiliation, la culpabilisation, l’intimidation ou l’insulte.

-      La violence sociale englobe les restrictions imposées à la vie sociale d’une personne, comme la mise sous tutelle, l’interdiction ou le contrôle strict des contacts familiaux ou extérieurs, ou encore l’enfermement.

-      La violence économique englobe l’interdiction de travailler, le travail forcé, la saisie du salaire et la détention par un seul partenaire du pouvoir de décision concernant les ressources financières.

 

 

 

 

  

Informations : www.lessentielles.ch







A lire
Adresse localisée sur le réseau
Nos partenaires