Notre expert
Adeptes de jeux vidéo ou en ligne violents

74% des jeunes jouent à des jeux vidéo, mais avec l'âge, la fréquence des jeux diminue. Les jeux de sport, de tir et d'action représentant plus de 50% des jeux préférés. 

Plus de 63% des jeunes utilisent des jeux pour lesquels ils n'ont pas l'âge requis....

Les jeux sur ordinateur et en ligne auxquels s'amusent enfants et adolescents ne sont pas tous dangereux.
Au contraire, nombre d'entre eux requièrent et développent un esprit créatif et stratégique, quand ils ne sont pas tout simplement distrayants. Mais il est important d'accompagner les enfants et les adolescents pour qu'ils fassent bon usage de ces jeux.


En tant que parents, nous pouvons avoir plusieurs craintes face à cet engouement pour différentes raisons:

  • Une certaine méconnaissance de ces jeux: nous avons du mal à comprendre l'enthousiasme de nos jeunes.
  • Ce sont de gros mangeurs de temps: ce temps pourrait être utilisé à des activités sportives ou des passe-temps plus créatifs;
  • Ils sont bien souvent violents, sexistes et stéréotypés;
  • Leur coût est élevé.

Les adeptes de jeux vidéo ou en ligne violents ne deviennent pas systématiquement des tueurs fous. Au contraire: la violence dans les médias n'influence pas les personnes qui vivent de façon stable et équilibrée. Elles sont résilientes.
  

La résilience est un terme utilisé en psychologie qui, à l'origine, décrivait la capacité des gens à conserver leur santé mentale en dépit de circonstances graves telles que l'exode, la pauvreté ou la perte d'un être cher et à ne pas se laisser ébranler par les difficultés. La recherche s'est au départ concentrée sur des enfants comme les descendants des "boat people" vietnamiens qui ont fui aux Etats-Unis après la guerre du Vietnam. Leur départ dans la vie s'est déroulé sous les pires conditions imaginables. Et pourtant, ils se sont intégrés à la société, ont exercé des professions qualifiées, ne sont pas devenus criminels et n'ont montré aucune déviation psychique.
  
 
Par la suite, le terme résilience a été étendu en se fondant sur la réflexion que la résilience mentale n'est pas seulement un avantage lors de situations extrêmes. Aujourd'hui, on qualifie également une personne de résiliente si, par exemple, elle sait gérer le stress du quotidien. Selon le prof. Süess, psychologue des médias, cela signifie à propos de la violence dans les médias que "la plupart des gens sont tout à fait aptes à user des médias de façon à ce qu'ils contribuent à leur sentiment de satisfaction [,…]."

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires