Blanchut Céline


Blanchut Céline
Conseillère en éducation
Planbouis
1903 Collonges.

C'EST VOTRE ENFANT QUI DECIDE ET VOUS VOULEZ QUE CA CHANGE!!! Conseillère en éducation, je peux vous aider ...


C'est votre enfant qui décide ?

            • De l'heure du coucher
            • De l'heure des repas
            • Des menus
            • Du programme TV
            • ...

Et vous voulez que ça change !!!

Faites appel à mes services de conseillère en éducation

CONSEILLERE EN EDUCATION
Travailler auprès de familles vivant une période difficile
avec leur/s enfant/s de 2 à 10 ans


 
 

 

Introduction
Nous vivons une période où l’éducation est au centre de débats et de questionnements. Longtemps, l’enfant n’avait guère d’importance au sein des familles. Actuellement, l’enfant est roi. Il s’agit de trouver le juste équilibre entre ces deux préceptes. 

A présent, l’enfant n’a plus de demandes, de désirs et n’est plus frustré, car nous anticipons tous leurs désirs.


Quand l’enfant roi devient enfant tyran…
L’enfant tyran n’accomplit pas toujours des actes « graves », mais il se définit ainsi lorsque la plupart des activités quotidiennes sont décidées et gérées par l’enfant et amenuisent l’autorité des parents. Les parents, souvent dépassés, baissent les bras. Ils deviennent alors des collaborateurs de la toute-puissance de leur enfant. Le jeune tyran a tendance à décider du rythme de vie familiale (heure des repas, le menu, heure de coucher, programme TV, achats…). Il donne des ordres à ses parents et leur démontre peu de respect. Ce style éducatif s’installe peu à peu dans les familles. Rien ne laisse présager cela au début. Ces parents sont motivés par les meilleures intentions, mais, malheureusement, ils manquent d’outils…

L’enfant a des droits et des besoins qui sont différents de ceux de l’adulte. J.-J Rousseau écrivait ceci dans « Emile » (1762) « La nature veut que les enfants soient enfants avant que d’être hommes. Si nous voulons pervertir cet ordre nous produirons des fruits précoces qui n’auront ni maturité ni saveur et ne tarderont pas à se corrompre : nous aurons de jeunes docteurs et de vieux enfants. »

Un enfant a besoin de repères, de cadre pour grandir et s’épanouir en toute sécurité.
Un enfant doit garder sa place d’enfant au sein de sa famille. Il doit se reposer sur ses parents. Il doit trouver dans son foyer de la protection, de la tendresse, de l’écoute, de l’amour, de la stimulation, de l’accompagnement, mais aussi de la frustration et des sanctions, qu’elles soient positives ou négatives !

Cela paraît simple,  me direz-vous… Et bien, non, ce n’est pas si simple ! Surtout avec la gestion du  quotidien et son cortège d’obligations demande beaucoup d’organisations, de stress, et suscite des tensions. Parfois   la situation nous dépasse.  Vous constatez que de mauvaises habitudes sont déjà encrées et que vous ne savez  plus comment les corriger. Comment effectuer les changements permettant une organisation et une vie plus harmonieuses ?
C’est là que la présence quelques jours chez soi d’une conseillère en éducation peut être bénéfique pour vous parents et pour votre-vos enfant-s.

Actuellement, il existe peu d’encadrement pour les familles désireuses d’entreprendre un travail sur sa prise en charge parentale. Le soutien de la conseillère en éducation est un travail en amont, un soutien éducatif proposé pour les parents désireux de modifier leur dynamique familiale.

Quel est mon rôle ?
Je suis un soutien lorsque les parents se sentent en difficulté face à leur/s enfant/s. Le métier de parent est difficile et complexe. Mon but est d’aiguiller les parents en leur proposant des pistes d’interventions et des outils à utiliser dans leur prise en charge quotidienne. Tout cela en vue d’améliorer leur relation à leur/s enfant/s, donc à améliorer leur vie, tout simplement…

A qui ce soutien est-il destiné ?
A tout parent qui se sent dépassé ou qui craint de l’être par son/ses enfant/s de 2 à 10 ans. Il n’est pas facile, en tant que parent, de reconnaître vivre une période difficile avec son/ses enfant/s. L’appel à un service public peut être ressenti comme un échec et peut être un peu extrême dans certaines situations. Alors les familles continuent avec leurs difficultés sans oser en parler. C’est pour ces familles que mon soutien peut se montrer intéressant. Un appui pour « Monsieur et Madame tout-le-monde » qui ont juste besoin de quelques petits conseils, quelques pistes, quelques stratégies qui vont permettre une  amélioration sensible de la situation,  une résolution des conflits ou autres.

Comment cela se déroule-t-il ?
A la Super Nanny… !!! Si vous avez suivi l’émission sur M6, c’est un peu le même système. Néanmoins, cette démarche reste anonyme, confidentielle et les caméras sont absentes, bien entendu ! Le but est de partager les moments-clés d’une journée au sein même de la famille (lever, repas, douches, devoirs, activités…) ou de participer uniquement au moment difficilement gérable par la famille (devoirs, repas…). Ma façon de travailler est la suivante :

1ère étape : Discussion à votre domicile : nommer les difficultés rencontrées. Présentation de ma prise en charge et discussion sur la durée de l’intervention (nombre d’heures, de jours…) puis sur mes tarifs. Lorsque les parents sont d’accord d’entreprendre ce travail, la suite peut commencer.

2ème étape : je me rends au domicile de la famille qui m’a contactée. Pendant cette deuxième étape, je coache les parents. Cette période peut durer un ou plusieurs jours. Si je sens des parents encore en difficulté, je les coache. Si je sens des parents plutôt confiants, petit à petit je me mets en retrait. Durée d’intervention à évaluer suivant les situations. A la fin de ces journées, je prends un moment avec les parents pour échanger les impressions, les observations, les inquiétudes, les difficultés, etc. de chacun.

3ème étape : Lorsque les deux étapes précédentes sont accomplies, je fais un feed-back des observations positives et négatives, s’il y en a !

4ème étape :  Fin du contrat. Je reste à disposition des familles pour des conseils plus aiguillés sur certains aspects ou certains moments encore difficiles à gérer.

Mon rôle n’est pas de juger les parents, ni les enfants. Je pose un regard neutre sur les situations observées, et donne ensuite des conseils aux personnes concernées avec un grand respect du droit de l’enfant et de leurs parents.


Pourquoi j’ai souhaité accompagner des familles
Je souhaite collaborer avec des parents qui ressentent les premières difficultés avec leurs enfants. Les épauler, les conseiller, avant que l’épuisement et les relations conflictuelles n’arrivent dans ces familles.

Je choisis de travailler avec cette tranche d’âge, car c’est une période où l’enfant est encore malléable et s’imprègne facilement de nouvelles données éducatives. Plus un enfant est jeune, plus il apprendra vite...

Le contrat

La famille qui me contacte doit accepter d’être bousculée dans ses habitudes. Elle doit accepter un regard critique sur sa prise en charge, mais surtout, elle doit être motivée ! Les deux parents (lorsque c’est le cas) doivent approuver, être présents et partie prenante lors ma présence. Je me réserve le droit de stopper ma prise en charge lorsque je ressens des résistances trop fortes de la part des parents. C’est pourquoi il est nécessaire que les parents soient vraiment motivés.

Le paiement
• Echanges de mails/téléphones gratuits pour une durée à définir
• Première discussion à domicile gratuite
• Tarif selon barème et prestations (selon durée de l’intervention)
• Je demande à ce que la moitié du montant soit payée au début de la deuxième étape (le premier jour d’intervention) et le solde  après la deuxième étape du processus.

Parcours/formation
• Educatrice sociale, diplômée HES (Haute Ecole Sociale). Je travaille depuis plusieurs années dans des institutions auprès d’enfants en difficultés scolaire, familiales, et/ou de comportements.

• Obtention d’un certificat de formation en TCC thérapie cognitive et comportementale « entretien et médiation » (entretien avec les parents, entretien avec les enfants, techniques d’affirmation de soi, technique de gestion des conflits, travail sur la validation émotionnelle).

• Obtention d’une attestation de formation « traits/trouble de personnalité état-limite : apport de la TDC thérapie dialectique comportementale dans la gestion des émotions ».

x

Contact :

Mon adresse e-mail :
conseilseduc@bluewin.ch

Mon no de téléphone : 078 843 52 24

 

 

 



Agenda
A lire
Adresse localisée sur le réseau
En relation
Nos partenaires