Notre expert
Dépression post-partum, son impact sur Bébé

Une mère déprimée a moins de disponibilité psychique. Elle est là physiquement, mais elle est prise par sa propre souffrance. Il y aura donc moins d'interaction entre la mère et son enfant. 

par le Dr. Nathalie Nanzer

Et la qualité de l'échange sera moins bonne. Comme l'enfant se construit sur l'échange avec ses parents, on peut constater des manifestations liées à la dépression de la mère très tôt, après quelques semaines.
Des troubles du sommeil, alimentaires ou des pleurs excessifs. Plus tard, si la dépression maternelle n'est pas traitée, l'enfant pourra souffrir de problèmes de développement, de retards ou de troubles de la relation et de la communication.

Il est important de préciser ici que chaque enfant réagit aussi selon ses caractéristiques propres à la dépression de sa maman, tous ne développeront pas de problèmes.

L’attachement est un lien affectif profond que le bébé forme avec la personne qui s’occupe le plus de ses soins (en général, la mère). Un attachement solide se crée lorsque la mère répond aux besoins de son bébé de façon suivie et constante, avec chaleur et sensibilité.
Prendre, bercer et parler doucement à un bébé contribuent à promouvoir l’attachement.
L’attachement contribue à fournir une base solide à partir de laquelle le bébé peut explorer le monde.

Cette base permet au bébé de se sentir protégé et en sécurité et l’aide à avoir confiance aux autres personnes.
Une mère dépressive peut éprouver de la difficulté à réagir à son bébé de manière aimante et attentive en tout temps. Ce phénomène peut entraîner un attachement fragile, qui peut provoquer des problèmes pendant la petite enfance et plus tard pendant l’enfance.

Les bébés qui ne développent pas un attachement solide peuvent :

  • éprouver de la difficulté à interagir avec leur mère (il se peut qu’ils ne veuillent pas être avec elle ou qu’ils se sentent perturbés lorsqu’ils sont avec elle);
  • se retirer ou devenir passifs;
  • développer des habiletés plus tardivement que les autres bébés.

Les tout-petits et les enfants d’âge préscolaire dont la mère est déprimée peuvent :

  • être moins indépendants;
  • être moins susceptibles d’interagir avec d’autres;
  • avoir plus de difficulté à accepter la discipline;
  • être plus agressifs et destructeurs;
  • ne pas s’en sortir aussi bien à l’école.

Les enfants d’âge scolaire peuvent :

  • avoir des troubles de comportement;
  • avoir des troubles d’apprentissage;
  • être plus vulnérables aux troubles de déficit de l’attention avec hyperactivité;
  • ne pas avoir d’aussi bons résultats scolaires;
  • être plus vulnérables à l’anxiété, à la dépression et à d’autres troubles de santé mentale.

Les adolescents dont les mères sont dépressives sont très vulnérables à divers problèmes, y compris une grave dépression, des troubles anxieux, des troubles des conduites, l’abus d’intoxicants, des troubles de déficit de l’attention avec hyperactivité et des troubles d’apprentissage.

Tiré d’un document écrit par le comité de pédiatrie psychosociale de la Société Canadienne de Pédiatrie, Ottawa, 2004

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires