Notre expert
Colère chez le pré-ado : comment l'affronter

Un pré-ado qui crie, pleure régulièrement est éprouvant pour le parent. Les relations ont tendance à se tendre autour de cette colère, et il devient difficile de sortir de ce schéma et de respecter ses émotions. Il existe quelques éléments pour limiter ces situations.


Qu’est-ce que la colère ?

La colère fait partie des cinq émotions de base. Elle est des plus intenses en modifiant l’état physiologique et psychologique du jeune. La pression augmente, il devient difficile de réfléchir, impossible de se calmer, et c’est accompagné de cris voire de pleurs. Dans pareille situation, il est difficile de vouloir raisonner son enfant avant d’avoir cherché à le calmer.
Cependant, la colère est un excellent moyen d’alerte. Elle signale que votre pré-ado a vécu une situation comme injustifiée (désaccord avec les règles, sentiment d’injustice, moquerie, frustration, harcèlement, etc.). Elle lui offre les moyens de se mobiliser pour exprimer son mécontentement (quand bien même il pourrait nous paraître injustifié).

Comment gérer la colère de mon pré-ado ?

Maîtriser la colère de son jeune demande un calme qui n’est pas toujours disponible dans ces situations. Pour réussir à l'apaiser, il existe une méthode en 4 étapes : Ecouter, Valider, Calmer, Raisonner.

Ecouter

Tout d’abord, il faut prendre le temps d’écouter la colère du jeune, afin de savoir ce qui l’a mis en colère. L’important ici, c’est qu’il pose des mots sur ce qui le met dans cet état. On peut alors essayer d’identifier les éléments qui sont à l’origine de cette explosion d’émotion (moquerie, impuissance, sentiment d’infériorité, harcèlement, frustration, etc.)
Exemple : Je vois bien que tu es en colère, est-ce que tu arrives à me dire ce qui t’a mis en colère comme ça ?

Valider

Une fois que votre jeune se sent écouté, vous pouvez à présent valider son vécu. Il se sentira compris et entendu, ce qui tend à apaiser la colère. Cette étape est parfois délicate à faire, car il se peut que vous ne soyez pas du tout en accord avec votre pré-ado. Si c’est le cas, essayez de vous rappeler qu’il s’agit non pas de valider s’il a raison ou non, mais bien que ce qu’il ressent est vrai.

Calmer

Il se peut que l’étape Calmer doive passer avant le reste (violence, enfant ingérable, écoute impossible). N’hésitez pas à commencer par calmer votre pré-ado si vous trouvez cela pertinent dans ladite situation.
La tension générée par la colère est sensée diminuer d’elle-même après que vous ayez écouté et validé votre jeune dans ce qu’il ressent. Si ce n’est pas le cas, proposez des activités relaxantes pour qu’il puisse retrouver son calme (écouter de la musique, s’isoler dans sa chambre, prendre l’air).

Raisonner

Vous pouvez (enfin) raisonner votre jeune sur ce qui s’est passé. Prenez le temps de rappeler la différence de statut entre votre pré-ado et vous, détenteur de l’autorité. Il y a des règles que vous avez décidées, et il se doit de les respecter. Il est important ici de remettre l’église au centre du village. Sa colère peut être comprise, mais ce n’est pas pour autant que les choses vont changer (si ce n’est pas justifié). Si des règles venaient à changer lorsqu’il est en colère, cela signifierait qu’elle est un moyen efficace pour faire changer les choses. Il se peut qu’après le jeune – malgré lui – passe par la colère pour obtenir ce qu’il souhaite. Et très vite, les relations peuvent devenir très conflictuelles, puisque la colère est devenue une façon d’obtenir ce qu’il souhaite…

Comment la prévenir ?

Bien que toutes les colères ne soient pas à éviter, les modérer est tout de même une excellente solution. Voici quelques pistes pour y parvenir :

  • identifier les éléments déclencheurs de la situation (règle, frustration, échec …)
  • identifier les éléments de tension latents (jeux violents, environnement bruyant)
  • augmenter l’activité physique (sport, jouer dehors, etc.)
  • proposer des activités de safe-control (karaté, méditation)

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires