Notre expert
Crises de colère du jeune enfant

Faire face à la colère des jeunes enfants avec l’éducation bienveillante.

Quand votre enfant grandit, il part à la découverte du monde, de ses sensations et de ses émotions. La colère en fait partie, et en tant que parent, vous êtes là pour l’aider à maîtriser ces élans pleins de force, de frustration et de contrariété.

Tout d’abord, sachez que votre bout de chou est le premier à pâtir de ces débordements colériques. Alors l’idéal est de pouvoir le soutenir, pour l’aider à se forger une personnalité solide et équilibrée.

Misez donc sur l’éducation bienveillante, pour appréhender la colère comme il se doit !
Pour cela, voici quelques clés éducatives, issues de l'éducation bienveillante :

  • Donner de l’amour.
    Effectivement, l’amour est un tampon contre lequel la colère pourra se heurter et être absorbée. Quels que soient les contextes, votre enfant doit savoir que vous êtes là pour lui, que vous le soutiendrez toujours et qu’il peut être en confiance à vos côtés. C’est un point essentiel pour entretenir sa confiance en lui et l’aider à retrouver l’apaisement.

  • Répondre à la colère par la douceur.
    Bien souvent, face à la désobéissance et à des réactions jugées disproportionnées chez nos enfants, il est possible de réagir de la même manière en voulant montrer qui est le chef. Au contraire, c’est bel et bien de douceur dont votre enfant a besoin. Lui qui fait face à un combat intérieur avec ses émotions, doit être rassuré pour éviter une escalade de hurlements et de désaccords.
    Clés de l’éducation bienveillante, la prise de hauteur et une bonne respiration vous éviteront de réagir à chaud et donc d’être contreproductif.

  • Chercher à comprendre.
    Bien souvent, nous ne voulons pas ou ne prenons pas le temps de comprendre nos enfants. De même, nous avons tendance à dénigrer leurs émotions parce que nous vivons dans une réalité toute autre. N’oubliez pas que, vous aussi, vous êtes passé par là. Repensez à votre enfance, aux réactions de vos parents qui ont pu vous blesser, et mettez-vous dans une optique de compréhension. Alors si votre petit enfant se met en colère, demandez-lui quelle en est la raison, cherchez à comprendre ce qu’il ressent, et vous réussirez à l’aider efficacement.

  • Encourager l’enfant à se calmer dans un endroit propice.
    Pour canaliser les émotions de colère de votre enfant, invitez-le à se changer les idées. Faites-lui dessiner sa colère pour l’extérioriser, proposez-lui de s’amuser et aidez-le à retrouver son calme pour ensuite débriefer sur son débordement, une fois les idées claires.

  • Prévenir les crises.
    En tant que parent, vous ressentez souvent quand une crise de colère pointe le bout de son nez. Alors vous êtes justement en position de l’enrayer. Apportez votre aide à votre bout de chou pour qu’il se sente conforté et rassuré, en évitant le pire !

  • Ne pas dénigrer, punir ou soumettre.
    Il pourrait être destructeur de mettre votre enfant dans une posture de soumission. Vous êtes certes le parent, mais vous avez un adulte en devenir face à vous. Si vous le négligez, le prenez de haut, l’humiliez ou le punissez, vous risquez de générer une situation de défiance. Votre petit pourrait perdre sa confiance en vous, vous craindre et cesser de vous parler. Un réel danger pour son équilibre, en somme. Evitez cela à tout prix, grâce à l’éducation bienveillante !

La colère fait partie des émotions que votre enfant doit apprendre à gérer. Pour cela, vous lui serez d’une aide précieuse. En vous appuyant sur l’éducation bienveillante, tâchez donc de vous positionner comme un soutien, plus que comme un adversaire !
L’équilibre de votre relation avec votre petit présente des enjeux largement supérieurs à ceux que vous pouvez percevoir au premier abord, alors mettez un point d’honneur à le préserver.

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires