Notre expert
Terrible Two : surmonter cet épisode de turbulences grâce à l’éducation bienveillante ?

Bébé commence à grandir, ses dents poussent, il rit et ces interactions sont une vraie source de bonheur... Quand soudain, avec l’arrivée des premiers mots, votre enfant prend un malin plaisir à vous dire non à tout bout de champ, et à vous montrer qu’il a son caractère propre. Autour des deux ans, cette phase d’opposition ou crise des deux ans, connue sous le nom de Terrible Two, est le premier challenge qu’auront à traverser les parents. Comment donc aider votre enfant à se construire, grâce à l’éducation bienveillante ?

Terrible Two : sachez appréhender cette période.

Jusqu’à maintenant, votre bout de chou vous écoutait sans aucun problème. Que ce soit pour s’habiller, aller dormir, se laver ou changer sa couche, vous pouviez noter des réticences, mais rien d’insurmontable.

Vers deux ans toutefois, les vraies difficultés risquent de se faire sentir. Caprices, négations permanentes, opposition pesante… Rien d’anormal à cela, cette phase étant même incontournable dans la construction de bébé. Mais si vous ne vous y attendez pas, ou que vous vous rassurez en vous disant que cela n’arrive qu’aux autres, vous vous apprêtez à vivre quelques déconvenues.

Dans un premier temps, il vous faut donc relativiser. Bébé cherche à se construire et à prendre ses propres décisions. Pour cela, il fait des crises et teste vos limites.
Vous qui lui dites souvent non, avez généré une prise de conscience chez votre enfant. Pour lui, il est difficile d’entendre qu’il ne peut pas faire la cuisine comme vous, ouvrir les placards, porter les assiettes, ou passer l’aspirateur ! Il aimerait être aussi libre que vous l’êtes et avoir tous les droits. Ce qui est tout à fait normal. Or, à ce qu’il voit, il est possible de dire non et de montrer son désaccord. Et dans ce domaine aussi, il veut faire comme vous !

A vous donc de ne pas lâcher les rênes et d’adopter les meilleurs réflexes, pour en faire une phase constructive.

Comment envisager les Terrible Two grâce à l’éducation bienveillante ?

L’éducation bienveillante vous sera d’une grande aide pour surmonter cette crise des deux ans. Pour y arriver, il vous faudra :

  • Avoir conscience que c’est normal.
    Oui, les Terrible Two, c’est très normal. A partir du moment où vous savez cela, vous n’aurez pas l’impression que votre enfant est extraordinairement capricieux. Ce n’est qu’une phase à passer, alors courage !

  • Laissez bébé décider.
    Bien sûr, l’idée n’est pas que votre enfant prenne toutes ses décisions. Vous devez l’éduquer pour qu’il grandisse. Alors le but est de lui proposer des alternatives.
    Veux-tu prendre ta douche maintenant ou ce soir ? Vous ne lui laissez ainsi pas la possibilité de dire non et lui offrirez l’opportunité de faire des choix, pour lui laisser cet espace d’expression qui lui tient tant à cœur.

  • Soyez dans la communication.
    Si votre enfant vous tient tête, ne lâchez surtout pas prise. Qu’il crise ou vous dise non, c’est vous qui décidez. Dans le cadre de l’éducation bienveillante, il est important de vous baser sur la communication. Lorsque vous prenez une décision, expliquez à votre enfant pourquoi il n’a pas le choix. Cette démarche le rendra certainement plus docile.

  • Gardez votre calme.
    L’éducation bienveillante se base également sur une posture apaisée. Si la moutarde vous monte au nez, restez donc calme et respirez avant de vous exprimer. En marquant une opposition virulente, vous risquez une escalade d’agressivité, plus destructrice qu’autre chose.

  • Transposez-vous.
    En cas de désaccord, cherchez à comprendre pourquoi votre enfant réagit de telle ou telle manière. Si vous êtes submergé par l’incompréhension, n’hésitez pas à lui poser des questions ! Il se sentira compris et en confiance, ce qui est un fondement essentiel de la parentalité bienveillante.

  • Relativisez.
    Votre enfant a grand besoin d’un cadre, c’est une certitude. Toutefois, si vous êtes dans une phase d’opposition et que votre petit va à l’encontre de ce que vous souhaiteriez, prenez du recul.
    Votre position est-elle légitime ?
    Devez-vous rester ferme ou pouvez-vous être flexible dans ce contexte spécifique ?
    Si certaines postures doivent être intransigeantes, peut-être pouvez-vous parfois laisser bébé faire quelques choix.

 

Ne vous laissez donc pas déborder par les Terrible Two, mais affrontez-les en toute sérénité grâce à l’éducation bienveillante. Communication, compréhension et prise de hauteur seront votre meilleure arme dans ce contexte. Et n’oubliez pas : tout cela est on ne peut plus normal !

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires