Harcèlement à l'école: comment repérer si mon enfant est harcelé

Dans cette rubrique

Harcèlement à l'école: comment repérer si mon enfant est harcelé

Notre expert
Anne Jeger - Psychologue clinicienne

Question psychologique en ligne ► Anne Jeger, Notre partenaire psychologue clinicienne, répond répond gracieusement à toutes les questions que vous vous posez concernant vos problèmes personnels et familiaux :
Ecrivez-lui ici: jegeranne@hotmail.com ou au 076 373 98 26

Un article écrit par Anne Jegerpsychologue clinicienne.

Elle reçoit des enfants, des adolescents et des adultes confrontés à des ruptures de lien (décès, maladie grave d'un proche, séparation, etc...), des difficultés familiales, scolaires ou professionnelles, des problèmes relationnels ou des questions existentielles. 

Comment repérer si son enfant est vicitime de harcèlement?

Les témoins
Ce sont souvent des copains de l’enfant harcelé et/ou participent indirectement au harcèlement. Ils sont pour certains manipulés par le leader du groupe et sous influence avec menace d’exclusion à la clé : « si tu ne fais pas ce que je te dis, je te bute ». Ils ont souvent peur des représailles.

A cet âge, la pression du groupe de pairs est forte. Le besoin de s’identifier aux autres, le besoin d’appartenance à un groupe et celui de transgresser les interdits sont prégnants. Un enfant ou un adolescent peut se faire manipuler par un «harceleur» et harceler lui-même un autre enfant alors qu’il n’aime pas la violence. C’est une spirale infernale qu’il faut enrayer car le témoin subit une forte pression et peut être lui-même très choqué par ce qu’il voit ou entend. Or il a un rôle important à jouer car le harcèlement perdure si les témoins l’encouragent en riant (banalisent la violence), en se moquant et en se taisant.

Les signes à repérer ... 

Les enfants victimes de harcèlement scolaire ne vont pas naturellement en parler à leur parents souvent par peur des représailles, à cause de sentiments de honte et de culpabilité. 
Il est donc extrêmement difficile de repérer un enfant victime de harcèlement car il ne parle pas, il ne montre pas de bleus, de coups. Par contre on peut repérer de la violence matérielle : sac d’école abîmé, cahiers chiffonnés, trousse percée, etc.

Les enseignants comme les parents doivent être attentifs aux changements de comportement et changements émotionnel de leurs élèves/enfant:

Emotions

  • tristesse apparente et chronique
  • irritabilité
  • anxiété de séparation
  • sentiment de culpabilité 

Comportements

  • repli sur soi
  • agressivité voire violence envers les autres
  • baisse de l’estime de soi
  • envie de se faire du mal, tentatives de suicide

Troubles psychosomatiques tels que maux de ventre, maux de tête, difficulté à respirer, eczéma, nausées, vomissements…
Troubles d’anxiété scolaire : chutes des résultats, absentéisme, refus de l’école (phobie scolaire)
L’enfant victime de violence répétée peut présenter un trouble de stress post-traumatique.

Il faut s’inquiéter devant tout comportement nouveau et exacerbé.

Que faire ?

En tant qu’enseignant

  • Repérer les enfants qui sont en retrait, assis devant en classe, seuls à la récréation ou qui ne sont pas dans la cour (ils se cachent parfois dans les toilettes), et ceux qui ne sont pas dans les groupes
  • Ecouter si la victime vient à parler sans la JUGER, sans BANALISER et l’orienter vers un médiateur, voire le doyen ou le directeur de l’établissement


En tant que parents
Si vous avez repéré de nouveaux signes préoccupants, que votre enfant semble vous éviter, il est important de poser des questions, lui montrer que vous vous inquiétez pour lui. Au préalable, les questions ne doivent pas être directes car il risque de se museler : J’ai entendu parler d’un enfant qui se fait embêter à la récré, tu vois qui c’est ? On vous parle de tout cela à l’école ? Je suis là en tout cas si tu veux en parler…

S’il sent que vous êtes disponible et à son écoute, il va s’ouvrir. Il a besoin de vous.
Une fois qu’il se met à parler, il est important de ne pas le juger, ne pas le dévaloriser, ne pas banaliser mais lui permettre d’exprimer ses émotions et ensuite de le rassurer. Il a besoin d’être protégé. Puis vous recueillez précisément son témoignage : les faits, le type de brimades, les moments où elles ont lieu (dates et heures), les endroits où elles ont lieu, les témoins présents, etc.
Enfin, vous lui expliquez que le harceleur doit être arrêté dans ses agissements sinon il va continuer à brimer d’autres enfants ; qu’il doit sans doute être inquiet à l’idée d’être sanctionné par ses parents, la direction de l’école voire la justice si vous décidez de porter plainte. Votre enfant sentira ainsi que vous vous sentez concernés par ce qui lui arrive et qu’il peut compter sur vous.

que faire lors de harcèlement

Comment agir lors de harcèlement scolaire

Commentaires





Nos adresses préférées

> Lausanne

ASPEDAH

TDA/H déficit d'attention avec ou sans hyperactivité. Comment le détecter?
Quand consulter?
Quelle prise en charge?
Notre association Aspedah, peut vous aider.
Par téléphone au 021 703 24 20 du lundi au jeudi, selon horaires affichés sur notre site

> Monthey - Valais

Entr-actes - Olivier Mouthon

Médiateur en matière de succession, en matière civile et de voisinage.

Accompagnement de couples en difficultés - Coach - Entretiens thérapeutiques pour les auteurs de violence domestique

> Fiez

Montessori Romandie

Association d’entraide pour les familles et professionnels qui pratiquent l’approche Montessori au quotidien.

Les ateliers Montessori. Les rencontres parent-enfant. Les sorties en famille. Les petites sorties. Les cafés des parents.

> Lausanne

Aide, Coaching et soutien scolaire - IPCoaching

Cours de maths, français, anglais, allemand... pour enfants et adolescents à Lausanne de la 1P au gymnase.
Cours dispensés par des enseignants.
Appuis et soutien scolaire. Révisions pour les examens
Accompagnement aux devoirs. Cours apprendre à apprendre
Médiatrice scolaire et praticienne PNL certifiée.

> Sierre

HES-SO Valais-Wallis

Camps de découverte et d'immersion pour les filles dès 10 ans.

> Sion

Ligue Valaisanne contre les Toxicomanies

Les foyers Rives du Rhône à Sion et Salvan accueillent des femmes et des hommes (30 places), adultes ou adolescents, majeur(e)s ou mineur(e)s, en difficultés avec l'entourage, l'environnement et eux-mêmes. Pratique éprouvée, expérience riche en succès dans le domaine des dépendances et difficultés personnelles aigues.

Cette problématique touche de plus en plus de jeunes pour qui il est nécessaire d'adapter la thérapie en fonction de l'âge, de la spécificité et de la réalité de l'entourage familial. Pour cette raison, les 2 foyers proposent cette formule pour cette catégorie de personnes.

> Lausanne

Anne Jeger- Psychologue FSP/AVP
Aide en ligne - Consultation en cabinet

"Aucun homme ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l'aube de votre connaissance..."
Khalil Gibran

> Yverdon-les-Bains

Association Suisse pour les Enfants à Haut Potentiel - ASEHP

ASEHP, Distribution d'informations auprès des organes concernés par l'éducation.
Organisation de rencontres entre enfants précoces dans le cadre d'activités extra-scolaires.
Rencontres entre parents.

> Genève

École artistique Jacot

Cours de musique extra-scolaires dès 4 ans, tous instruments et solfège, harmonie-analyse, histoire de la musique
Camp d'été Musique & Cirque

Etudes secondaires - Cursus « arts-études » - Bac français et Bac TMD - Maturité fédérale
Diplômes (formations sur 2 ans ou plus) - Classes à petits effectifs - Etudes intensives à la demi-journée

> Valais

Fondation L'EssentiElles

Soutenir, accompagner, conseiller et proposer, si besoin, une aide dans la recherche d’hébergement des victimes en situation de violence conjugale en Valais.

Autres adresses
A lire
Voir également
Nos partenaires