De génération en génération

Dans cette rubrique

De génération en génération

Notre expert

La famille est un lieu d’héritage et de transmission dans lequel l’individu se construit et bâtit une part de son identité.

Nous ne venons pas de nulle part et nous ne nous faisons pas tout seuls. En naissant, nous recevons une histoire, un patrimoine.

«Nos parents, nos grands-parents nous lèguent des caractéristiques biologiques, génétiques et culturelles, des habitudes et des traditions, considère Gérard Salem, psychiatre, thérapeute de famille à Lausanne, auteur du livre Tu deviens adulte le jour où tu pardonnes à tes parents*.Et vous n’aurez pas les mêmes repères si vous êtes issu d’une famille industrielle new-yorkaise ou d’une tribu berbère dans le désert.»

Dans quelle mesure, la lignée familiale influe-t-elle sur notre façon d'être et de penser?
«Nous héritons de 50% des gênes de nos parents, précise Thierry Lecerf, maître d'enseignement et de recherche à la faculté de psychologie et des sciences de l’éducation, à Genève. Mais cela ne détermine pas notre personnalité qui va être le résultat d’une interaction de facteurs génétiques et de l’environnement.»
Le jeune enfant reçoit une éducation, des valeurs qu’il aura à cœur de perpétuer une fois adulte ou de transformer. Autrefois, des dynasties de marchands, d'artisans, de notables se passaient le flambeau et voyaient les enfants reprendre le métier exercé par leur père. La cellule familiale, outil de reproduction sociale a vu son rôle évoluer et l’individu moderne tente désormais de trouver la bonne distance entre attachement et émancipation.

«S’affranchir de la famille est naturel, estime M.Salem. Il faut réinventer le lien qui unit les siens avec des idées novatrices, plus larges, mais ne pas croire que l’on peut s’en passer.»

Si les relations se réinventent, si chacun veut tracer sa propre route, l’esprit de famille perdure dans un monde en quête de sens.

Ce qui nous relie

Les mutations de la société ont rendu les gens plus libres, plus autonomes vis-à-vis de leur passé. Les ancêtres, la communauté, jadis marqueurs de l’identité sociale ont cédé la place à l’individualisme. Avec un mariage sur trois qui finit par un divorce en Suisse, de plus en plus de foyers monoparentaux, le profil de la famille s’est modifié. Heureusement, le destin d’un enfant ne se joue pas seulement à la maison et il existe d’autres "courroies" de transmission.

«L’enfance ne nous façonne pas autant que les expériences individuelles, note M.Lecerf. Un enseignant, toute personne de notre entourage peut nous influencer et nous marquer durablement.»

Arrivé à l’âge d’avoir soi-même des enfants, que reste-t-il des valeurs familiales et que va-t-on donner à notre tour?
«C’est souvent quand on devient parent qu’on se rapproche davantage des siens, relève M.Salem. On éprouve le besoin d’apporter à son enfant des grands-parents, des oncles, des tantes et une histoire dans laquelle il va pouvoir s’inscrire. C’est ce que l’on appelle le sentiment de provenance et d’appartenance.»
Même si les générations se suivent et ne se ressemblent pas, ce qui reste malgré tout, c’est la préoccupation pour l’avenir de sa descendance. «Le fonctionnement global de la société a changé, observe M.Lecerf. Mais les parents d’aujourd’hui comme ceux d’hier poussent toujours leurs enfants à réussir à l’école, à trouver un métier.»
Quand les temps sont durs et incertains, les grands-parents n’hésitent pas à venir en aide à leurs proches au nom de la solidarité familiale. Aux grandes questions existentielles – Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ? – notre histoire familiale y répond en partie. Maillons d’une chaîne qui nous relie à travers le temps, nous nous transmettons cet héritage d’une génération à l’autre, tels des coureurs de relais.

François Jeand’Heur

*Tu deviens adulte le jour où tu pardonnes à tes parents, Flammarion, 2018

Partager:

Nos adresses préférées

> Lausanne

« Etre Grands-Parents… aujourd’hui »

L'EGP veut offrir à la «génération Grands-Parents» des lieux de rencontres et de discussions afin d’échanger et partager des expériences, d’écouter, de poser des questions, de chercher et trouver des pistes de réflexion.
Contact: Mme Norah-Lambelet-Krafft, Présidente.

Autres adresses

Agenda

A lire

Voir également

Nos partenaires