Fermer

Ma commande

Votre panier contient les articles suivants :
Prix en franc Suisse
Votre panier est vide
Vider le panierVider le panier Commander

bannière générale théâtres

Unipop programme 2014 - 2105 : 1800 cours en Valais

Comment aider notre enfant à développer sa confiance en lui ?

L’estime de soi représente un concept assez large.

   

Un article écrit par Anne Jeger, psychologue clinicienne.

Elle reçoit des enfants, des adolescents et des adultes confrontés à des ruptures de lien (décès, maladie grave d'un proche, séparation,...), des difficultés familiales, scolaires ou professionnelles, des problèmes relationnels ou des questions existencielles. 

 

 

On définit 3 aspects complémentaires:
     

    • La confiance en soi: elle nous permet d’accepter les échecs qu’on vit et de persévérer,
    • La perception d’une compétence personnelle : j’ai des projets que je vais tenter de réaliser avec mes compétences,
    • La valeur que j’ai en tant que personne: est-ce que je suis quelqu'un qui peut être aimé ou accepté par les autres?

Une personne qui a une très basse estime d’elle-même a tendance à penser qu’elle ne peut pas être aimée, et elle peut effectivement avoir des comportements qui vont susciter le rejet. On dit que pour aimer il faut s’aimer soi-même. Pourtant les gens qui ont une basse estime d’eux-mêmes aiment beaucoup les gens, sacrifient beaucoup de leur vie aux autres pour chercher l’amour, c’est un peu paradoxal! Ce qui se comprend parce qu’une personne qui a une basse estime de soi ne peut souvent pas trouver des satisfactions à propos d’elle-même. Elle va chercher cette approbation dans le regard de l’autre. Par exemple, elle dira rarement dire «non» quand on lui demande de rendre un service, parce qu’elle aura peur de décevoir l’autre et craindra d'être rejetée.

 

Aider son enfant à avoir confiance en lui, c'est l'aider à répondre à la question : «Comment est-ce que je me sens dans cette situation là?»
  

En tant que parents, nous pouvons être attentifs et ne pas hésiter à entrer en dialogue avec notre enfant quand il a des doutes et des craintes. Nous pouvons ainsi lui apprendre à aller chercher conseil, soutien, ce fameux "soutien social" dont il aura sans doute encore besoin au long de sa vie. Si cette habitude de dialogue se prend dans l'enfance, elle sera utile à l'adolescence car si le pli n'est pas pris, ce n'est pas à ce moment-là que la période sera la plus propice pour l'initier!

    

Quelques pistes de réflexion:

  • Prendre le temps d'écouter, lui faire préciser sa pensée
     
  • Eviter de minimiser l'importance de ses soucis: il faut qu’il se sente reconnu
     
  • Les autres: lui montrer qu'il y a sûrement d'autres enfants qui rencontrent le même problème
     
  • Rassurer et guider: ne pas le rassurer trop vite quand on a compris le problème mais le laisser élaborer encore un peu. Si on pense avoir une solution à son problème, attendre avant de la lui proposer afin qu'il réfléchisse par lui-même, lui laisser la possibilité de trouver de lui-même cette solution. Le guider vers la résolution du problème plutôt que de lui servir tout sur un plateau.
     
  • Poser des défis réalistes: l’aider à trouver des défis réalistes qui lui permettent de surmonter cette situation: commencer par regarder avec l’enfant ce qu’il pense avoir fait juste et bien, puis arriver à ce qui lui pose problème. Ensuite l’aider à trouver des défis.
     
  • L'intrusion: soyez attentif à ne pas vous montrer trop intrusif,  à vouloir connaître tous ses états d'âme.. Il est normal que l'enfant affronte seul certaines difficultés, il a besoin d’espace et de temps pour expérimenter ses capacités et ses aptitudes.
     
  • L'importance du jugement des autres: l'estime de soi de l'enfant ne dépend pas seulement de son propre jugement mais aussi de celui des Parents - enseignants - amis - camarades de classe.
    Ce regard des autres sur soi est certes un moteur mais peut aussi constituer une pression. L'enfant va dès lors devoir faire quatre fois plus d'efforts pour donner une bonne image de lui-même!
      

Quand l'enfant est petit, ce sont certainement les parents qui ont le plus d'importance. Celle-ci diminue avec la socialisation de l'enfant et les nouvelles personnes de référence qu'il rencontre (la maîtresse par ex).
A l'adolescence, on en vient parfois à se demander si nos enfants nous écoutent encore! Il faut savoir pourtant que même à cet âge l'approbation parentale garde toute son importance.
  
On ne se rend pas assez compte de la force qu’on peut donner à nos enfants en leur faisant confiance, c'est-à-dire en leur montrant la confiance qu’on a en leur capacité.

Partager cet article

Commentaires

Ajouter un commentaire
Evénements
A lire
Nos adresses préférées
Y-B Training - Sparing - Self-défense 1870 Monthey
C'est votre enfant qui décide et vous voulez que ça change !!! Conseillère en éducation, je peux vous aider ... 1903 Collonges.
Enseignante, formatrice, Dr en Sciences de l'éducation 1973 Nax
Apprendre à élever ses enfants. Le cours Parents Plus® permet d’accroître sa confiance en soi en tant que parent, de renforcer ses compétences éducatives et d’améliorer le climat familial. 3001 Bern
"Aucun homme ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l'aube de votre connaissance..." Khalil Gibran. 1005 Lausanne
Autres adresses
Publicités 180x150 px

  •  

  • lien carré ardévaz sion anglais junior

  • carré finges général

  • lien carré 20 ans 100 francs

  • >> Shop Jeunesse:
    Livres pour enfants

    Sélection Lafamily.ch